Aix-en-Provence (13) − 19 chemin de Saint-Donat

Aix-en-Provence (13) − 19 chemin de Saint-Donat

DATE
TYPE D'OPÉRATION
CHRONOLOGIE

02 - 06 novembre 2015

Fouille préventive

Haut-Empire, Antiquité tardive

DATE : 02 - 06 novembre 2015

TYPE D'OPÉRATION : Fouille préventive

CHRONOLOGIE : Haut-Empire, Antiquité tardive

Un aménagement de pente sur les hauteurs d’Aix

Cette intervention vient confirmer les données du diagnostic et préciser quelques points, grâce à l’ouverture de fenêtres plus larges. Un transect ouest-est sur le tracé de l’aqueduc moderne confirme en premier lieu que sa tranchée d’installation recoupe l’ensemble de la stratigraphie. En outre, sa maçonnerie apparaît homogène sur toute sa hauteur, sans même d’indice de réutilisation de matériaux antiques. Pour l’analyse des remblais antiques, il a été procédé par ouverture de fenêtres aussi grandes que possible, compte-tenu de l’exiguïté du terrain, afin d’obtenir plusieurs coupes atteignant jusqu’à près de 3 m de hauteur avant d’atteindre le substrat géologique.

Une série de remblais antiques repose sur les argiles Oligocène constituant le substrat géologique, mises à nu et talutée, voire peut-être exploitées. Le remblaiement s’effectue par étapes, entrecoupées de phases de colluvionnement et peut-être de mise en culture, bien que les éléments manquent pour être affirmatif. Des enrochements viennent ponctuellement assurer un étaiement des terrains. Sur un premier niveau de remblais peu épais, un espace de circulation, sensiblement parallèle au chemin de Saint-Donat, occupe la partie basse de la parcelle. Il est ensuite recouvert par d’autres accumulations sur plus de 2 m d’épaisseur en aval, toujours constituées de matériaux antiques concassés (TCA et céramique essentiellement, mais aussi quelques ossements et bivalves, du verre, un petit fragment de marbre et du mortier) pris dans une matrice limono-argileuse compacte. Enfin, à la période moderne ou contemporaine, un mur de soutènement est installé en aval de la pente pour contenir ces masses de terre, parallèlement au chemin de Saint-Donat, après biseautage du terrain surplombant, et la terrasse ainsi créée est drainée. L’étude du maigre mobilier céramique mis au jour permet de faire débuter la chronologie de mise en place du remblai antique au I er ou II e s. ap. J.-C. et les indices plus récents se situent à l’Antiquité tardive.


Thierry Argant, août 2016