Biron (24) – Le Bourg

Biron (24) – Le Bourg

DATE
TYPE D'OPÉRATION
CHRONOLOGIE

26 - 07 novembre 2012 et 10 - 11 décembre 2014

Fouille préventive

Bas Moyen Âge, Époque Moderne.

DATE : 26 - 07 novembre 2012 et 10 - 11 décembre 2014

TYPE D'OPÉRATION : Fouille préventive

CHRONOLOGIE : Bas Moyen Âge, Époque Moderne.

La petite opération d’archéologie préventive menée en limite sud-ouest du bourg de Biron visait principalement à s’assurer du tracé de l’enceinte villageoise du bas Moyen Âge et, éventuellement, à identifier la nature des occupations installées contre elle.

Les résultats ont dépassé de loin les attentes malgré une emprise très restreinte couvrant au total 150 m² environ. L’enceinte a été repérée dans les deux fenêtres de fouille ouvertes de part et d’autre de la rue reliant la D53 et la place du calvaire. Dans la parcelle nord, le mur d’enceinte apparaît largement arasé et une tranchée atteste de sa récupération. Au sud, il est beaucoup mieux conservé sous seulement une vingtaine de centimètres de remblais et de terre végétale. Le parement extérieur a pu être dégagé sur 3,20 m d’élévation. Le mur repose sur le substrat calcaire, il est large d’1,80 m en partie haute mais présente six petits ressauts de fondation qui augmentent sa largeur de presque 20 cm. Comme dans la portion nord, il est bâti en moellons calcaire liés avec un mortier de sable rouge très caractéristique. Les niveaux et structures associés (remblais argileux, trous de poteau et sols lacunaires) n’ont livré que peu de mobilier datant mais l’on semble s’orienter vers un calage chronologique autour du XIIIe siècle. Le mur d’enceinte a par ailleurs été en partie réutilisé pour asseoir un bâtiment à l’époque moderne. Ce dernier apparaît encore sur le cadastre napoléonien et sur des cartes postales de la première moitié du XXe siècle.

On retrouve trace de l’enceinte sur la parcelle voisine côté sud où un arrachement lié à une tour étroite permet d’assurer la continuité de la lecture du tracé. D’autres portions de l’enceinte sont également visibles en divers points du bourg. Outre cet élément de fortification, le principal résultat consiste en la découverte des fondations d’un bâtiment quadrangulaire non inscrit dans la trame esquissée par l’enceinte. Cette dernière vient par ailleurs couper l’angle sud-ouest de ce bâtiment prouvant l’antériorité de celui-ci. Ce bâtiment, pas tout à fait carré (6,5 m x 6,2 m hors œuvre), est construit en moellons, les murs sont larges de 1 m et la superficie intérieure atteint 20 m² environ. Le bâtiment est très arasé et ne subsiste que sur deux à trois assises de haut. En dépit de la faiblesse relative de l’épaisseur des murs, il est possible que nous soyons en présence d’une petite tour noble édifiée avant la restructuration du bourg liée à la construction de l’enceinte.  La présence d’une telle construction constitue la grande surprise de cette opération et montre qu’en dépit d’une emprise restreinte une opération archéologique bien ciblée permet d’enrichir la connaissance d’un site. En effet, le positionnement de l’enceinte et surtout la mise au jour de la « tour » constituent des jalons importants pour bien saisir l’évolution du bourg de Biron.

Le phasage d’ensemble apparaît assez simple, cependant les datations restent à affiner même si la pauvreté du mobilier archéologique recueilli limitera probablement l’établissement d’une chronologie.


Guillaume Demeure, septembre 2015.