Courcelles-lès-Lens (62) – La Marlière – tranche 6

Courcelles-lès-Lens (62) – La Marlière – tranche 6

DATE
TYPE D'OPÉRATION
CHRONOLOGIE

11 juin 2012 - 23 octobre 2012

Fouille préventive

Néolithique, âge du Bronze, La Tène C-D, La Tène finale, Haut-Empire, Bas-Empire, Moyen Âge et époque contemporaine.

DATE : 11 juin 2012 - 23 octobre 2012

TYPE D'OPÉRATION : Fouille préventive

CHRONOLOGIE : Néolithique, âge du Bronze, La Tène C-D, La Tène finale, Haut-Empire, Bas-Empire, Moyen Âge et époque contemporaine.

Les fouilles menées sur le site de Courcelles-lès-Lens, « ZAC de La Marlière, tranche 6 » ont été réalisées par le bureau d’études Éveha. Elles interviennent dans le cadre du projet d’aménagement de Nexity pour la tranche 6 de l’Éco-quartier de La Marlière.

Les investigations archéologiques ont permis de mettre au jour quatre enclos circulaires de l’âge du Bronze dont l’un deux a livré les résidus d’une crémation sous urne inversée. Les cercles s’installent de part et d’autre d’un talweg en bas de versant. L’étude géoarchéologique des niveaux de décarbonatation des loess a permis de dresser un modèle de restitution d’un tertre central et de deux talus, l’un interne et l’autre externe, pour le cercle situé le plus au nord.

Les traces fugaces d’une occupation attribuable au Néolithique ont été détectées aux abords de l’un des cercles. Un premier parcellaire est mis en place au second âge du Fer. Il vient découper le secteur en parcelles quadrangulaires dont l’une délimite l’espace de deux des quatre cercles de l’âge du Bronze. Ces derniers marquaient probablement le paysage par leur tumulus. Le parcellaire est remplacé à la fin du second âge du Fer par l’installation de trois enclos quadrangulaires emboîtés de 110 m de longueur sur 85 m de largeur présentant une seule entrée au nord. Durant la période augustéenne quelques remaniements semblent intervenir sur l’enceinte, en particulier sur l’entrée nord. À cette période, l’enceinte abrite une dizaine de petits bâtiments sur quatre ou cinq poteaux, des puits et des silos.

Plusieurs espaces funéraires ont été découverts sur l’emprise du site. Deux zones principales ont été identifiées au nord‑est et au sud. Elles livrent une cinquantaine de tombes et couvrent une chronologie étendue de la fin de la période laténienne au IIe siècle de notre ère. Trois autres espaces funéraires ont été découverts sur le site : au sud-ouest, au sud-est et au nord-ouest. Ils se composent respectivement d’une, deux et trois structures funéraires attribuables au IIe siècle de notre ère. La triple enceinte est par la suite abandonnée au profit d’un développement en aire ouverte dans le courant du IIe siècle.

Cinq « pôles » de bâtiments excavés se répartissent sur l’ensemble de l’emprise des fouilles. Plusieurs puits et des grands fours culinaires leurs sont associés. L’occupation perdure jusque dans le courant du IIIe siècle.

Le site est marqué par la présence de grandes marnières attribuables à la fin du haut Moyen Âge qui se développent hors de l’emprise vers l’est et par quelques structures de la première guerre mondiale.


Rémi Blondeau, juillet 2015.