Épinoy (62) – Base aérienne 103 – Site 1

Épinoy (62) – Base aérienne 103 – Site 1

DATE
TYPE D'OPÉRATION
CHRONOLOGIE

30 juillet - 21 décembre 2018

Fouille préventive

Protohistoire, Antiquité, Temps Modernes, Époque contemporaine.

DATE : 30 juillet - 21 décembre 2018

TYPE D'OPÉRATION : Fouille préventive

CHRONOLOGIE : Protohistoire, Antiquité, Temps Modernes, Époque contemporaine.

Les fouilles menées sur le site 1 de l’ancienne Base Aérienne 103 sur les commnues d’Épinoy (62) et Haynecourt (59) ont été réalisées par le bureau d’études Éveha sous la responsabilité d’Antoine Delauney. Elles interviennent dans le cadre du projet d’aménagement E-Valley Service 2 (parc logistique géant dédié au e-commerce et au commerce hybride). Les investigations archéologiques, des 9 ha du site 1, ont permis de mettre au jour des occupations du site probablement au Néolithique, surtout principalement à la fin de l’époque gauloise et au cours de l’antiquité romaine, mais également aux Temps modernes et enfin à l’époque contemporaine.

 

Le Néolithique est attesté par du mobilier lithique retrouvé en position résiduelle, plus rarement bien associé à une structure.

 

Les époques gauloise et romaines témoignent d’une présence structurée sur le site à travers des enclos fossoyés multiples et deux chemins creux accompagnés de leurs fossés bordiers. À la période antique ces chemins creux servent également à l’installation de structures à vocation funéraire (tombes à incinération, tombe à hypogée).Des petits bâtiments, potentiellement de la fin de la Protohistoire, ont été localisés dans et autour d’un des grands enclos fossoyés. Pour l’époque romaine, un grand bâtiment sur fondations de craie a pu être fouillé. Toutefois, il est encore malaisé de l’associer à une fonction ou une définition particulière.

 

L’époque moderne est caractérisée par des trames parcellaires alors que l’époque contemporaine porte les témoins du conflit de 1914-1918 par de nombreux impacts d’obus et plusieurs trous d’homme.

 

Les études du mobilier ainsi que des données récoltées se poursuivent actuellement et permettront d’affiner nos connaissances de ce site et de son occupation.


Antoine Delauney, janvier 2019.