Guéret (23) – Rues Ferrague, George Sand, place du Présidial, rue Ingres, parkings avenue Bordier et de la crèche

Guéret (23) – Rues Ferrague, George Sand, place du Présidial, rue Ingres, parkings avenue Bordier et de la crèche

DATE
TYPE D'OPÉRATION
CHRONOLOGIE

04 juin - 24 novembre 2014 de manière discontinue

Fouille préventive

Moyen Âge, époque moderne, époque contemporaine.

DATE : 04 juin - 24 novembre 2014 de manière discontinue

TYPE D'OPÉRATION : Fouille préventive

CHRONOLOGIE : Moyen Âge, époque moderne, époque contemporaine.

Le suivi de travaux dans la ville de Guéret a été commandé pour la mise en place de colonnes enterrées au sein du centre-ville. L’opération a eu lieu de manière intermittente pendant le second semestre de 2014. Ce sont donc 6 sondages qui ont fait l’objet d’observations durant cette phase de travaux. Le suivi s’est révélé en plusieurs points positif. En effet, ces fenêtres ouvertes dans la ville ont permis d’explorer le sous-sol jusqu’alors méconnu en de nombreux endroits.

Ainsi, l’ancien faubourg Montpellier qui s’est développé à la fin du Moyen Âge a pu être identifié par la présence de maçonneries et de niveaux associés datant de cette période (SD2). Au même endroit, une activité humaine datant de l’époque carolingienne a pu également être mise au jour à travers un dépôt organique s’apparentant à un niveau tourbeux et contenant de nombreux restes organiques (cuir, bois, fibres végétales …). Aucune structure permettant de réellement caractériser cette occupation n’a été mise au jour au sein du sondage. Des traces plus lacunaires d’occupation médiévale (fosses, fossé) ont pu être mises en évidence sans que nous puissions réellement en déterminer la nature au sein du sondage 1, place du Présidial.

Le sondage n°5, réalisé à l’intersection de la rue Ferrague et de la rue Ingres, se situe au sud tout près du rempart de la fin du Moyen Âge d’après les plans anciens de la ville. La fouille a mis au jour plus d’une dizaine de maçonneries réparties sur quelques dizaines de mètres carrés. Les murs les plus anciens pourraient éventuellement appartenir à un système défensif, mais l’étroitesse du sondage et les quelques niveaux stratigraphiques associés ne permettent pas, à ce jour, de l’affirmer. En effet, l’ensemble des constructions est sans cesse remanié jusqu’à une période très récente où l’on voit notamment une occupation matérialisée par des caves. Le sondage n°6 est localisé à l’extrémité orientale de la rue Ingres. La découverte d’un sol dallé et d’un mur assez imposant caractérise surtout ce sondage. Toutefois, les nombreux remblais destinés à la création de la rue se sont écroulés et n’ont pas permis d’appréhender l’ensemble des vestiges de la fouille avec précision.

Les sondages qui se sont révélés négatifs (rue George Sand et parking avenue Bordier) d’un point de vue archéologique ont tout de même permis de mettre en avant les forts réaménagements et remodelages que la ville a subi aux xixe et xxe siècles.

Ne sont pas présents dans ce rapport, les résultats du suivi des travaux place Bonnyaud. Cette étude fera l’objet d’une synthèse à part.

Les futurs travaux de Guéret qui font également l’objet d’un suivi archéologique devraient permettre d’avancer les observations et de fait les hypothèses pouvant être émises dans ce rapport.


Peggy Poulain, novembre 2015.