Ligugé (86) – Centre Bourg, Place du Révérand Père Lambert, Grand Rue, Rue de la Chaîne et Rue Charpentier

Ligugé (86) – Centre Bourg, Place du Révérand Père Lambert, Grand Rue, Rue de la Chaîne et Rue Charpentier

DATE
TYPE D'OPÉRATION
CHRONOLOGIE

11 février - 28 mars 2019.

Suivi de travaux

Moyen-Âge, Moderne et Contemporain.

DATE : 11 février - 28 mars 2019.

TYPE D'OPÉRATION : Suivi de travaux

CHRONOLOGIE : Moyen-Âge, Moderne et Contemporain.

Le centre Bourg de la commune de Ligugé (86) a fait l’objet d’un suivi de travaux entre le 11 février et le 28 mars 2019, dans le cadre du projet eau potable de Grand Poitiers. Les ouvertures de tranchées liées au renouvellement des canalisations, soit en place pour en place soit ex-nihilo, ont permis des observations en linéaire et ce sur une largeur moyenne de 0,8m et de 1,2m de profondeur sous la voirie actuelle. Ce suivi a été réalisé par le bureau d’études Éveha sous la responsabilité de Anne-Sophie Martineau.

 

La place du Révérend Père Lambert, attenante et au nord de l’Abbaye Saint Martin de Ligugé (réputée fondée dès le IVème siècle) a révélée de nombreuses sépultures, dont plusieurs ont pu être fouillées. Elles semblent liées au dernier état d’un cimetière du Moyen-Âge classique attenant à l’ouest des vestiges d’une ancienne église prieurale (dont le dernier état a été proposé daté du XIème siècle par Dom Coquet lors des fouilles des années 50), partiellement reprise par l’église paroissiale Saint-Martin actuelle. Plusieurs murs, dont certains pouvant être proposés comme liés à l’enclosement de ce petit cimetière, ont également étés révélés sur cette place. D’autres, dont la datation et la fonction reste à élucider, ont également étés mis au jour, dont l’un reposant sur une sépulture d’orientation est-ouest éloignée d’une centaine de mètres vers l’ouest de l’espace cimétériale précédemment cité. Le suivi du tracé de la Grand Rue a également livré deux sépultures d’orientation est-ouest, sans éléments de contexte et ne permettant pas à ce jour de proposer une datation. Des fosses (de démolition?) de grande taille ont été perçues à plusieurs reprises sur le tracé de la Grand Rue, souvent plus profondes que ce que la côte des travaux permettait d’observer . Les vestiges d’un réseau d’abduction d’eau bâti (égout moderne ou contemporain) ont également étés mis au jour, ainsi que des éléments (niveaux de pavés) liés à une voirie ancienne. Enfin, de nombreux murs de blocs calcaires assemblés au mortier rose, se développant selon différentes directions, et un seuil étroit, ont étés mis au jour dans la rue Charpentier. Ils pourraient relever de murs parcellaires encore présents au XIXème siécle. Du matériel épars de cette période a en effet également été découverts, dans des niveaux de comblement et de remblaiements, probablement liés à la percée relativement récente de cet axe qui n’apparaît pas encore sur le cadastre napoléonien de 1837.

 

Les études du mobilier ainsi que des données récoltées se poursuivent actuellement et permettront d’affiner nos connaissances de ce site et de son occupation, ainsi que sur la chronologies des vestiges observés.


Anne-Sophie Martineau, avril 2019.