Meaux (77) – 96 Quai Sadi Carnot

Meaux (77) – 96 Quai Sadi Carnot

DATE
TYPE D'OPÉRATION
CHRONOLOGIE

28 janvier - 20 février 2019

Fouille préventive

Moyen Âge classique, Temps modernes.

DATE : 28 janvier - 20 février 2019

TYPE D'OPÉRATION : Fouille préventive

CHRONOLOGIE : Moyen Âge classique, Temps modernes.

La fouille archéologique préventive menée 96, Quai Sadi Carnot dans la ville de Meaux a été réalisée par le bureau d’études Éveha sous la responsabilité de Kateline Ducat. Elle s’inscrit dans le cadre de la construction d’un bâtiment de logements s’appuyant contre le rempart médiéval bordant la parcelle. Cette opération permet un relevé du bâti exhaustif de l’enceinte et apporte une expertise plus légère sur les phénomènes anthropiques qui ont affecté la parcelle au cours du temps. Si le système défensif a déjà été observé ponctuellement grâce à un suivi archéologique rigoureux ces dernières décennies, cette prescription permet pour la première fois d’en atteindre la base, à 47,40m NGF environ. La partie d’origine conservée s’élève encore sur 6m de haut, surmontée d’environ un mètre de reprises.

Cette enceinte, édifiée à partir du début du XIIIe siècle et démantelée sur sa partie supérieure aux XVIII-XIXe siècles, se compose pour la partie d’origine d’un moyen appareil régulier quasiment sans joints, suivant la pente naturelle du terrain, plongeant vers la Marne et la Porte de Coutances.

Les remblais de près de 4m d’épaisseur s’appuyant contre le rempart témoignent de plusieurs aménagements. D’une part, une butte permettait un accès aisé à sa partie haute lors de la phase de fonctionnement du système défensif ; d’autre part, des remblais hétérogènes composés notamment de plus de 200 kg de céramique commune du Bas Moyen-âge – informent de la fonction de rejets de cette zone excentrée. Le dépotoir condamne la porte médiévale aménagée dans la courtine courant XVIe siècle.

C’est à cette période qu’un bâtiment de 20m² s’installe en front de la rue des Fusilliers lors d’une phase de nivellement de la zone. Il semble ne pas avoir fonctionné longtemps, les remblais de démolition extraits de sa cave datant également des XVI-XVIIe siècles. Aucun élément matériel ne permet d’attribuer de fonction artisanale à cette maison.

Enfin, un apport de presque un mètre de terre fertile a permis d’aménager un jardin lors de l’édification de la maison de maître à la fin du XVIIIe siècle – début du XIXe siècle, situant le terrain entre 1,65 m et 2,80 m au-dessus du niveau des actuelles voiries.

Les données collectées sur le terrain doivent désormais être étudiées et interprétées en vue de rendre une synthèse exhaustive. Durant cette phase post-fouille, les 25 caisses d’objets archéologiques extraits vont être analysées, tandis que les recherches archivistiques permettront potentiellement de trouver des informations sur l’évolution de cette parcelle et sur la nature des activités domestiques et artisanales qui ont pu être pratiquées dans ce secteur de Meaux. La piste d’un atelier céramique en activité au XIVe siècle à proximité reste à explorer. Toutes ces recherches permettront de compléter nos connaissances sur le quartier du Marché.


Kateline Ducat, mars 2019