Montignac (24) – Avenue de Lascaux

Montignac (24) – Avenue de Lascaux

DATE
TYPE D'OPÉRATION
CHRONOLOGIE

27 janvier au 25 février et du 23 au 26 mars 2015

Fouille préventive et suivi de travaux

Médiévale, moderne, contemporain.

DATE : 27 janvier au 25 février et du 23 au 26 mars 2015

TYPE D'OPÉRATION : Fouille préventive et suivi de travaux

CHRONOLOGIE : Médiévale, moderne, contemporain.

À l’occasion d’un nouvel inventaire sur la documentation patrimoniale de la vallée de la Vézère, une carte du XVIII e siècle, représentant la ville de Montignac et plus particulièrement le couvent des Cordeliers, est découverte. Les travaux de reprise des réseaux d’assainissement, d’eaux pluviales et d’eau potable sont programmés dans l’ancien barri du Chef du Pont et à l’emplacement du couvent. Un premier sondage est effectué par H. Gaillard (SRA Aquitaine) en novembre 2014. Les résultats de cette opération ont motivé la réalisation anticipée d’une fouille préventive sur l’avenue de Lascaux et d’un suivi de travaux place Tourny et rue du Quatre-Septembre du 27 janvier au 25 février 2015. La prescription portait sur 400 m2 mais seulement 210 m2 ont été ouverts.

Les vestiges sont principalement concentrés dans la tranchée avenue de Lascaux. Une construction en matériaux périssables, matérialisée par des trous de poteau, témoigne soit d’une occupation antérieure à l’implantation du couvent des Frères Mineurs, soit à une clôture délimitant l’espace funéraire de l’établissement religieux. Plusieurs maçonneries correspondraient aux vestiges de l’église Notre-Dame et des bâtiments conventuels. Il faut souligner la présence d’une structure quadrangulaire de 2,40 m de longueur sur 1,30 m de largeur observée. Ses dimensions, sa position au sein de l’église et le soin apporté à la construction suggèrent la présence d’un caveau intégralement vidé de son contenu originel. Associées à ce caveau, on trouve 28 sépultures primaires dont 16 sont datées entre le début du XIII e et la fin du XIV e siècle. Une deuxième phase d’inhumation est comprise entre le début du XV e siècle et la fin de l’Époque moderne. Après la Révolution Française, le couvent est transformé successivement en école, mairie et collège, jusqu’à un incendie en 1947, lequel verra la création de l’avenue de Lascaux pour mener à la grotte éponyme. Certains murs et un pavage sont attribués à différents bâtiments de l’école (réfectoire, cour, couloir, etc.).

Au nord-ouest, rue du Quatre-Septembre, il est possible d’estimer l’extension de la zone d’inhumation du couvent. À la fin du XVII e siècle, le cimetière des Cordeliers se trouve « devant la grande porte de l’église » (ADD, 5 Mi 56702_001) et il est accolé à la voie menant à Sarlat. De plus, une section de mur pourrait correspondre à un mur de l’enclos.

Enfin, les vestiges mis au jour sur la place Tourny sont très lacunaires et reflètent un aménagement récent de la place. Toutefois, la localisation de l’ancien couvent des Clarisses suppose un espace dédié aux jardins à l’emplacement de la tranchée de fouille.

L’emprise de l’opération, réduite mais étendue, a permis d’appréhender l’occupation principale du couvent des Cordeliers de Montignac mais également la dynamique sédimentaire du lit mineur de la Vézère.


Claire Pesenti, février 2017.