Périgueux (24) – bld Bertran de Born et réseau chaleur

Périgueux (24) – bld Bertran de Born et réseau chaleur

DATE
TYPE D'OPÉRATION
CHRONOLOGIE

23 janvier 2017 - 20 juillet 2018

Fouille préventive

Antiquité, Époques moderne et contemporaine

DATE : 23 janvier 2017 - 20 juillet 2018

TYPE D'OPÉRATION : Fouille préventive

CHRONOLOGIE : Antiquité, Époques moderne et contemporaine

Les fouilles menées sur le site du 70, boulevard Bertran de Born ont été réalisées par le bureau d’études Éveha sous la responsabilité de Pierre Dumas-Lattaque. Elles interviennent dans le cadre du projet d’aménagement d’une chaufferie biomasse par Engie Cofely. Les investigations archéologiques ont permis de mettre au jour une domus du IIe s. ap. J.-C. dont plusieurs pièces ont été identifiées. À l’ouest de la fouille, l’équipe a dégagé un péristyle rectangulaire agrémenté d’un bassin semi-circulaire au sud. De nombreux fragments d’enduits peints avec des décors aquatiques (poissons, plantes) ont été prélevés à proximité de ce dernier. Plus à l’est, c’est une salle chauffée par le sol qui a été identifiée par la présence de massifs maçonnés séparés par des conduits de chauffe. Au centre de la parcelle, un atrium a été découvert ainsi qu’une partie de son décor d’enduits peints essentiellement constitué de panneaux rouges avec des candélabres et un amour ailé. Enfin la partie plus à l’est est occupée par un grand bassin en béton de tuileau dont la fonction évolue en pièce chauffée par le sol dans un deuxième temps.

Le suivi archéologique du réseau de chaleur des Deux Rives de Périgueux s’est déroulé de juillet 2017 à juillet 2018. Au total, ce sont près de 3 kilomètres de tranchées qui ont fait l’objet d’une surveillance archéologique voire par endroit de véritables fouilles en plan. C’est le cas dans le parc Aristide Briand dans lequel la tranchée a livré une occupation antique dense qui a permis d’identifier le decumanus maximus de Vesunna, bordé de part et d’autres d’occupations domestiques et artisanales. Plusieurs autres rues antiques ont été abordées, permettant de confirmer le tracé de rue déjà connu par ailleurs mais également d’en définir de nouvelles. Plusieurs éléments en lien avec de probable domus ont été mis au jour qui viennent compléter le corpus sur la ville. En ce qui concerne les périodes plus récentes, la traversée de l’impasse de la Visitation a permis d’étudier une partie du cloître du couvent des Cordeliers et l’annexe du centre culturel François Mitterand le rempart du Puy Saint Front.

Les études du mobilier ainsi que des données récoltées se poursuivent actuellement et permettront d’affiner nos connaissances de ce site et de son occupation.


Pierre Dumas-Lattaque, juillet 2018.