Rannée (35) – La Sallerie

Rannée (35) – La Sallerie

DATE
TYPE D'OPÉRATION
CHRONOLOGIE

15 avril - 22 mai 2015

Fouille préventive

Protohistoire (âge du Bronze moyen et second âge du Fer), Antiquité romaine (Haut-Empire), Moyen Âge, Temps modernes, Époque contemporaine.

DATE : 15 avril - 22 mai 2015

TYPE D'OPÉRATION : Fouille préventive

CHRONOLOGIE : Protohistoire (âge du Bronze moyen et second âge du Fer), Antiquité romaine (Haut-Empire), Moyen Âge, Temps modernes, Époque contemporaine.

La tranche 3 du projet de déviation de la RD 178 qui traverse les communes de La Guerche de Bretagne, Rannée et Drouges (35), mené par le Conseil Général d’Ille-et-Vilaine, a donné lieu, entre octobre 2013 et janvier 2014, à un diagnostic archéologique dirigé par Sandrine Barbeau (Inrap). Ce projet, d’une superficie de 26 ha, a permis de mettre au jour au moins cinq indices de sites datés de l’âge du Bronze au Moyen Âge (Barbeau 2014). Au lieu-dit La Sallerie à Rannée (site 5 ; Fig. 1), les découvertes de plusieurs haches à talon en bronze et de vases datés de l’âge de Bronze moyen ainsi que de quelques structures fossoyées attestant également d’une occupation médiévale des XIIIe-XIVe siècles, ont été à l’origine de la prescription d’une fouille archéologique préventive. Afin de comprendre au mieux et de sauvegarder les découvertes mises en évidence lors du diagnostic, la fouille, d’une superficie totale de 6 970 m², a été réalisée par le bureau d’étude Éveha, sous la direction de Laurence Le Clézio, du 13 avril au 22 mai 2015 (Fig. 2).

La première occupation est attribuée à l’âge du Bronze moyen II (v. 1450- v. 1300 av J.-C.). Dans un périmètre d’une dizaine de mètre, au moins un dépôt métallique allant de 4 à 8 haches à talon en bronze pourrait être complété par un fragment de bracelet en bronze, déplacé par les labours (Fig. 3). Avec l’ajout d’une perle en ambre, retrouvée également hors-structure (Fig. 4), le site de Ribécourt-Dreslincourt dans Oise (Guérin 2015) devient le seul exemple de comparaison. Le mauvais état de conservation et les objets hors-structure ne permettent pas de déterminer le nombre, la composition, ni la nature exacte de ce dépôt, probablement incomplet et dispersé. Deux vases en position fonctionnelle (Fig. 5) ainsi qu’une fosse contenant cinq vases fragmentés (Fig. 6), datés strictement de la même période, ont été découverts à proximité. Cet ensemble de vestiges pourrait autant être associé à un contexte domestique que relié à des pratiques plus ponctuelles. Au final, il sera aussi difficile d’associer strictement toutes ces découvertes à un même fait que de comprendre au mieux la nature de cette occupation, site d’habitat ou zone à caractère cultuel. Par la suite, une fosse isolée a pu être attribuée à la période laténienne et deux modestes ensembles funéraires (Fig. 7), comprenant en tout trois dépôts secondaires mixtes, ont été datés du Haut-Empire (seconde moitié du Ier siècle et début du IIe siècle). La découverte isolée, en contexte rural, de ces ensembles funéraires correspond parfaitement au modèle dominant pour la période. Elle peut également être mise en correspondance avec le site Les Rimbaudières (1,6 km de La Sallerie ; Barbeau 2014) et avec la voie antique Rennes-Angers marquant la limite sud de la commune (Leroux et Provost 1990).

L’occupation médiévale présente deux premières phases datées des xiiie et xive siècle. La première est constituée de petites carrières isolées situées au cœur d’un enclos tandis que la seconde se compose d’une implantation domestique, située de part et d’autre d’un chemin, avec une zone dédiée à l’élevage et une zone d’extraction ouverte en lien avec une activité artisanale. Au cours du xive siècle, et ce avant que la zone ne soit remblayée, une troisième phase d’occupation est marquée par le déplacement vers le sud-ouest de l’exploitation en lien avec le travail de l’argile. L’activité potière ayant été écartée, les hypothèses d’une installation extractive en marge d’une production tuillière (San Juan et Maneuvrier 1999 et Mordefroid 1997 ; Fig. 8) ou pour la construction et la réfection de certains bâtiments ne seraient pas incohérente, notamment à proximité d’une ville telle que La Guerche de Bretagne.

Enfin, aux époques Moderne et Contemporaine, les lieux changent encore de statut et semblent plutôt dévolus à des activités agricoles.

Le site de La Sallerie à Rannée, occupé depuis l’âge du Bronze moyen II a subi, au cours du temps, plusieurs changements de statut. D’une zone de passage ponctuel (dépôts cultuels (?) et/ou funéraires), elle est devenue une zone d’occupation plus pérenne, tournée vers des activités artisanales annexes à l’habitat puis dédiée à l’agriculture. Afin de pouvoir compléter et, éventuellement, confirmer quelques hypothèses évoquées et parfois laissées en suspens dans ce rapport, il sera assurément indispensable de prêter une grande attention aux parcelles alentours, surtout en cas d’aménagements atteignant le sous-sol.


Laurence Le Clézio, novembre 2016.