Fouille programmée de la Maison des Dragons (Cluny, Saône-et-Loire)

Une maison médiévale clunisienne

Présentation

La fouille programmée de Cluny a déjà connu deux campagnes en 2013 et 2014 (2 campagnes de 3 semaines, 4 bénévoles et un RO salarié). Elle est prise en charge à la fois par le Fonds de dotation Cluny et par Éveha.

 

  • Le premier but de cette fouille était de comprendre l’organisation spatiale de la maison. Les membres du Centre d’Études Clunisiennes ont proposé un plan, à deux corps de logis ouvrant sur une cour centrale.
  • Il est aussi nécessaire d’affiner la datation de la maison. Ces mêmes personnes la datent stylistiquement de la fin du XIIe ou début XIIIe siècle. La claire-voie serait « transition roman au gothique ».
  • La fonction de la maison au rez-de-chaussée n’est pas connue mais la découverte de structures, par exemple d’artisanat, pourrait aider à déterminer son usage.

 

En plus de l’intérêt scientifique indéniable de cette fouille, il faut avoir en tête la finalité du Fonds de dotation quant à cette maison. Il souhaite en faire un centre de la culture clunisienne, ouvert aux visiteurs. La fouille, ses méthodes, ses hypothèses, ses réponses et ses objets y seront alors exposés.

 

Les sondages de la première campagne ont exclusivement pris place dans la cour. Des murs inattendus ont été mis au jour alors que d’autres, considérés comme médiévaux ont été décalés chronologiquement vers l’époque moderne. Ces observations ont été complétées par des relevés d’élévation aux étages. L’épaisseur des remblais (1,60m au minimum) n’a pas permis d’atteindre le substrat et la fouille de la cour n’a pu être terminée. L’hypothèse de plan n’a alors pu être confirmée.

 

La campagne de 2014 devait, sur la demande de la CIRA, voir la fin de la fouille de la cour. Cette dernière n’a pas été terminée à cause des conditions météorologiques mais aussi de l’épaisseur des remblais. La mécanisation n’étant pas possible, l’enlèvement des remblais est chronophage et épuisant pour des résultats peu méritant. Toutefois, le substrat a été atteint cette année. La fouille s’est poursuivie vers l’intérieur de la maison et les résultats des différents sondages ont permis de mettre en évidence l’existence d’une maison antérieure et de caler chronologiquement la maison actuelle des Dragons. Un dernier sondage a été ouvert quelques jours avant la fin de la fouille et un niveau d’occupation, contemporain de la maison (à confirmer mais fort probable) a été mis en évidence.

 

Il est nécessaire durant les prochaines campagnes d’affiner le plan de la première maison et d’émettre une datation pour ce premier état. Il sera aussi nécessaire de vérifier définitivement le plan de la maison actuelle.

 

Nous avons jusque maintenant fouillé quasi exclusivement des remblais dus à l’installation de la seconde maison sur la première. D’après ce que nous pouvons observer dans des sondages de 1992, ces remblais disparaissent à l’avant de la maison actuelle. Il se pourrait alors que nous ayons dans cet espace des témoins de l’occupation de la maison médiévale (deuxième maison) et que nous pouvions alors émettre une hypothèse de fonction.

 

Il est aussi prévu en concertation avec le Fonds de dotation, que nous puissions en 2015 piqueter les murs sur lesquels sont conservés des enduits peints et qu’un spécialiste vienne les stabiliser.