Fouille programmée du théâtre de Barzan (Charente-Maritime)

L'étude d'un édifice de spectacle antique

Présentation

Attribué au deuxième quart du Ier siècle de notre ère, le premier état correspond à un hémicycle de 81 m de diamètre. Son plan le rapproche de plusieurs édifices régionaux, tels ceux de Thénac, Naintré ou Saint-Cybardeaux. Sa construction serait contemporaine ou légèrement postérieure à celle de l’amphithéâtre de Saintes. L’implication des ateliers de la capitale de cité dans les différents monuments de Barzan, et notamment au théâtre, est d’ailleurs illustrée par le décor architectural.

 

Ce monument est considérablement modifié à la fin du Ier ou au début du IIe siècle. Doté d’entrées latérales alignées sur son grand diamètre, d’une vaste orchestra bordée par une précinction basse et d’un dispositif scénique singulier, il admet alors une forme en demi-cercle prolongé, remarquable par son originalité et par la qualité de sa mise en œuvre. La désaffection du théâtre intervient au IIIe siècle, période durant laquelle l’ensemble de l’agglomération et d’autres édifices de spectacles régionaux sont désertés. Son démantèlement, à partir du IVe siècle, a engendré des niveaux correspondant au chantier de retaille des blocs. Ceux-ci conservent d’ailleurs plusieurs graffitis en forme de chrismes constituant un marquage d’éléments destinés à être remployés dans un culte chrétien ou une entreprise de christianisation d’un lieu emblématique du paganisme.

 

La prochaine campagne de fouille programmée est prévue durant l’été 2015. Elle achèvera le second cycle de programmation triennale. Elle s’attachera à dégager des parties supplémentaires de ce monument, notamment pour mettre au jour l’intégralité de ses espaces scéniques. Par ailleurs, le remblaiement de certains vestiges menacés par les intempéries devrait également être effectué à cette occasion.