LA ROCHELLE (17) – 204 avenue Carnot

Les fouilles menées sur le site du 204 avenue Carnot à La Rochelle ont été réalisées par le bureau d’études Éveha sous la responsabilité de Guillaume Demeure. Elles interviennent dans le cadre du projet d’aménagement immobilier de la SCCV HORAE, Eden promotion. Les investigations archéologiques ont permis de mettre au jour deux occupations distinctes datant de l’Antiquité et des Époques moderne et contemporaine.

Continuer la lecture de « LA ROCHELLE (17) – 204 avenue Carnot »

SAINT-PAUL-LÈS-DAX (40) – Céros / Les Jardins de Lestrilles

Les fouilles menées sur le site de Céros – les Jardins de Lestrilles à Saint-Paul-Lès-Dax (40) ont été réalisées par le bureau d’études Éveha sous la responsabilité de Pierre Dumas-Lattaque, assisté par Benjamin Durand pour la partie antique, Pauline Jaccard pour la partie anthropologie, Xavier Lhermite et Nora Hounieu pour la partie médiévale et moderne. Elles interviennent dans le cadre du projet d’aménagement de lotissement de SGE immobilier. Les investigations archéologiques, menées sur 2,3 ha, ont permis de mettre au jour des vestiges datant de l’Antiquité, du haut Moyen Âge, du Moyen Âge et de l’Époque moderne (Fig. 1).

Continuer la lecture de « SAINT-PAUL-LÈS-DAX (40) – Céros / Les Jardins de Lestrilles »

BEAUPUY (31) – 5010 chemin de Belpech

Menée à Beaupuy (31), au « 5010 chemin de Belpech » sous la direction d’Alexis Corrochano, l’intervention archéologique visait à étudier un site occupé sur la longue durée entre le haut Moyen Âge et le XIXe siècle préalablement à la construction d’un lotissement par Kaufman & Broad. Le site est localisé aux abords de la résidence des seigneurs de Belpech, dont les archives historiques et cartographiques témoignent d’une première mention d’un château en 1412, puis de son utilisation et sa réfection au cours des XVIe et XVIIe siècles, et enfin de son abandon puis sa démolition au milieu du XVIIIe siècle. Mais le diagnostic archéologique, réalisé par le service archéologique de Toulouse Métropole, avait également révélé des indices archéologiques antérieurs à ces mentions permettant d’identifier un habitat rural, ainsi qu’une petite zone funéraire : une fouille préventive a donc été prescrite sur quatre zones par le Service régional de l’archéologie et totalisant près de 8000 m².

Continuer la lecture de « BEAUPUY (31) – 5010 chemin de Belpech »

COUR-CHEVERNY (41) – 1 place Victor Hugo

Les fouilles menées sur le site du 1 Place Victor Hugo dans le bourg de Cour-Cheverny (46) ont été réalisées par le bureau d’études Éveha sous la responsabilité de Mélanie Jouet. Cette opération d’archéologie préventive, prescrite par le service régional de l’Archéologie (DRAC-SRA Centre-Val de Loire) a été réalisée en amont du projet de construction d’une résidence seniors porté par l’établissement du Relais des Trois Châteaux. Localisées dans le voisinage immédiat de l’église romane, en plein cœur du bourg, ces recherches ont été l’opportunité de documenter une occupation ancienne du territoire communal, peu connu. Les fouilles ont ainsi mis en évidence plusieurs occupations distinctes allant de la Protohistoire à l’Époque moderne, avec une occupation principale durant l’Antiquité.

Continuer la lecture de « COUR-CHEVERNY (41) – 1 place Victor Hugo »

CHÂTEAUFORT (78) – 4 rue de Trappes

Les fouilles menées sur le site du « 4 rue de Trappes » à Châteaufort (78) ont été réalisées par le bureau d’études Éveha sous la responsabilité d’Hélène Pollin. Elles interviennent dans le cadre du projet d’aménagement d’une école maternelle par la commune de Châteaufort. Les investigations archéologiques ont permis de mettre au jour une occupation urbaine datant du Moyen Âge classique à l’Époque contemporaine.

Continuer la lecture de « CHÂTEAUFORT (78) – 4 rue de Trappes »

MAURIAC (15) – Monastère Saint Pierre

Une intervention archéologique préventive s’est déroulée en collaboration avec l’association Patrimoniae entre mars et mai 2021 dans la ville de Mauriac (15).

Menée dans le cadre d’un projet de valorisation, l’étude du bâti avait pour objectif de compléter une opération précédente (2018) menée sur les galeries accessibles du cloître du monastère Saint-Pierre (Fig. 1). Les résultats obtenus témoignent d’une histoire comprise entre la fin du 11e siècle et le 19e siècle.

Continuer la lecture de « MAURIAC (15) – Monastère Saint Pierre »

ARS-EN-RÉ (17) – 14, venelle de la Petite Grange

Les fouilles menées sur le site d’Ars-en-Ré (17) – 14, venelle de la Petite Grange ont été réalisées par le bureau d’études Éveha sous la responsabilité de Sandrine Guillimin. Elles interviennent dans le cadre du projet de construction d’une maison individuelle. Les investigations archéologiques ont permis de mettre au jour une petite portion de l’ancien cimetière paroissial médiéval et moderne, à environ 180 m au sud de l’église Saint-Étienne. Menée sur une parcelle en friche bordant le cimetière actuel, cette opération a permis d’illustrer l’extension ancienne de cet espace funéraire qui a été réduit entre le milieu du 18e et le début du 19e siècle, mais aussi la très forte densité d’occupation de sa marge sud-est, dès le Moyen Âge. Ainsi, sur un peu plus de 100 m², 264 sépultures ont pu être identifiées, se superposant ou se recoupant sur au moins sept niveaux.

Continuer la lecture de « ARS-EN-RÉ (17) – 14, venelle de la Petite Grange »

LA VILLENEUVE-AU-CHATELOT (10) – Les Argentolles et le Rouest (Zones 1, 2)

L’opération archéologique de La Villeneuve-au-Châtelot, « Les Argentolles et le Rouest » Zones 1 et 2, rendue nécessaire par l’extension d’une carrière d’alluvions par la société CSC Carrières Saint-Christophe, a été menée entre août et octobre 2021 par le bureau d’études Éveha sous la responsabilité de Mathilde Petit. L’emprise de la fouille s’organise en deux zones formant une surface totale de 21 656 m².

Une occupation de l’âge du Fer

Cette opération a permis de mettre au jour une occupation protohistorique, datée à ce jour de la fin du Hallstatt et début de la Tène ancienne (env. -530 à -250 av. J.C) sur les deux zones. On retrouve ainsi de grandes fosses d’extraction associées à des bâtiments sur quatre ou six poteaux. Au total, on dénombre 26 unités architecturales et 9 polylobées qui se répartissent sur les deux zones. De plus, on notera la présence essentiellement dans la moitié ouest de la zone 2, de fosses de forme ovale ou circulaire en plan dont deux d’entre elles présentent des profils légèrement piriformes. Il pourrait s’agir de silos, liés au stockage des denrées alimentaires. Ils ont généralement livré des fragments de céramique et des restes de faune, dont du gibier. Dans cette même zone une structure de chauffe, au comblement très charbonneux et aux parois et au fond rubéfiés, a été identifiée.

Vue générale de la polylobée 1 en zone 1. Crédit : Eveha, 2021.

On soulignera la présence de deux fossés plus récents en zone 1 renvoyant plausiblement à du parcellaire moderne. Un troisième fossé, légèrement curviligne, orienté sud-ouest – nord-est traverse la zone 1. N’ayant pas livré de mobilier datant, il ne peut être rattaché à une période chronologique spécifique à l’heure actuelle.

Les études des différents spécialistes se poursuivent actuellement et permettront d’affiner nos connaissances et vraisemblablement de mieux cerner les différents états et formes d’occupations protohistoriques qui se sont succédé sur ce site.

Vue en coupe de la fosse 2015. Crédit : Eveha, 2021.
Fouille en quarts opposés de la fosse 1079. Crédit : Eveha, 2021.

SAINT-MARTIN- AUX-CHAMPS (51) – Les Pâtures Pillées

Les fouilles menées sur le site de Saint-Martin-aux-Champs « Les Pâtures Pillées » ont été réalisées par le bureau d’études Éveha sous la responsabilité de Karine RAYNAUD, de mi-avril à mi-juin 2021. Elles interviennent dans le cadre du projet d’extension de carrières de la société Carrières de l’Est / Morgagni, dans la vallée de la Marne, sur une emprise de 15000 m2. A la suite de l’opération de diagnostic, il était attendu des structures protohistoriques de type trous de poteau et fosses, regroupées en petits ensembles sur l’espace prescrit ou isolées. Au final, ce sont des vestiges datés entre le Mésolithique (-9600 à -6000 av. J.-C.) et l’époque contemporaine qui sont apparus.

Continuer la lecture de « SAINT-MARTIN- AUX-CHAMPS (51) – Les Pâtures Pillées »